D’abord, il faut comprendre ce qu’est une problématique. Pour faire court, cela revient concrètement à poser une question dont vous connaissez pertinemment la réponse afin d’amener le lecteur ou l’interlocuteur à en analyser les différents enjeux avec vous et d’être plus à même de se forger une opinion équitable.  Il n’est pas nécessaire d’apporter une réponse définitive dans la conclusion, il faut juste se donner les moyens de peser les différentes thèses qui s’affrontent sur le sujet choisi.

Voici donc un petit guide en 3 étapes.

La mise en relation

C’est la phase la plus difficile, parce qu’elle peut paraître un peu abstraite, mais avec l’habitude, cela devient l’enfance de l’art.  Il s’agit d’établir un lien solide entre l’une des 4 notions du programme de terminale et le thème des documents qu’on vous propose ou que vous avez choisis dans la constitution de votre dossier.

La idea de progreso

-          La evolución de la condición de la mujer

-          Los avances científicos

-          La globalización…

Mitos y héroes

-          Frida Kahlo

-          Gala

-          Che Guevara…

Lugares y formas del poder

-          La ley de igualdad

-          Las maras

-          Las dictaduras…

Espacios e intercambios

-          El turismo de masa

-          La inmigración

-          La Frontera entre México y Estados Unidos…

 Certains thèmes se rapportent à plusieurs notions, donc les choix que vous effectuerez vous seront personnels et diffèreront de ceux des autres candidats.  Il faut choisir des documents liés par une thématique commune, qui exposent des points de vue différents, et vous permettent de débattre d’aspects des notions du programme de façon dynamique, en les contrastant, les croisant, étayant l’un avec l’autre, etc.

En rapprochant ces documents de la notion à laquelle vous choisissez de les raccrocher, vous devrez faire apparaître un enjeu polémique, c’est-à-dire susceptible de provoquer un débat entre deux avis contraires.  Cette phase préparatoire indispensable débouchera donc sur l’élaboration d’une question ouverte qui posera clairement les bases de votre problématique. 

Quelques exemples :

a.        ¿En qué medida participan las mismas mujeres de manera activa o pasiva en la transmisión de los códigos machistas?

b.        ¿En qué puede una musa favorecer el trabajo de un artista?

c.        ¿En qué la es Ley Orgánica de 2007 que instaura cuotas de género en las empresas un avance significativo en la condición femenina en el mundo laboral? / ¿Cuáles son los límites de la Ley Orgánica de 2007?

L’argumentation

Une fois l’enjeu fixé, il faut étudier successivement les deux côtés du débat suscité : les pour et les contres, les avantages et les inconvénients, les sympathisants et les opposants, etc.  Je vous conseille de trouver au moins deux arguments correspondant à chacune des thèses exposées.

La conclusion

Il s’agit premièrement de récapituler en termes clairs les avancées effectuées lors de votre discussion, avant de trancher de façon plus personnelle pour répondre à la question initiale, en prenant parti.

En L comme en ES, la conclusion doit annoncer la deuxième partie de l’épreuve orale, c’est-à-dire l’entretien avec l’examinateur, qui vous amènera à préciser votre pensée, revoir certains arguments, en développer d’autres, sans perdre de vue que son enjeu principal est votre capacité à vous exprimer en langue étrangère.  Ainsi, votre interlocuteur tentera de vous amener par tous les moyens à développer vos thèses, en employant le vocabulaire approprié à la contradiction.